L’initiative de la Commune de Trigance

En 2017, la Commune de Trigance a lancé une opération expérimentale ayant pour objectif la création de dix logements accessibles aux ménages modestes de la région.

La création d’une OAP au sein du nouveau PLU permet la création d’un nouveau hameau, porteur d’une logique qui cherche à reprendre les qualités qui ont donné naissance à nos villages :

  • Des logements aux ménages modestes, grâce à une politique foncière volontariste, à des innovations juridiques mais aussi à l’implication des futurs accédants dans le projet

  • La création d’un vecteur de solidarités et de mutualisations, grâce à la méthodologie de l’Habitat participatif

  • Intégration paysagère et par une conception bioclimatique, l’usage de matériaux biosourcés et de manière générale des critères de haute qualité environnementale.

 

Ce nouveau hameau vise à être une réalisation pilote, vitrine du potentiel des petites communes à attirer sur leur territoire de jeunes ménages aux ressources modestes tout en en visant l’excellence tant sur le plan social qu’environnemental.

 

Qualité environnementale

L’implantation du projet en lisière d’un coteau boisé, implique une haute qualité environnementale. Si le village sur son rocher s’est construit en pierre, le hameau dans la forêt sera construit en bois, pour concrétiser un habitat à faible empreinte écologique.

Le projet cherche à atteindre les plus grandes performances environnementales possibles, en termes de sobriété (dans la consommation d’énergie, dans la conception…), en termes de matériaux (biosourcés, locaux…) et en termes de respect de la biodiversité (gestion de l’eau, gestion des espaces extérieurs…).

Les habitants ont d’ores et déjà écrit une charte de respect de la biodiversité qui s’inscrit au cœur de leurs pratiques. Plusieurs d’entre eux se forment en permaculture afin de réaliser des aménagements et cultures en harmonie avec leur écosystème.

Enfin, la conception bioclimatique de l’ensemble des constructions permettra d’atteindre une grande qualité environnementale des logements.

Les étapes du projet

En 2017, une première phase d’étude a permis de définir un cadre d’action et d’identifier les outils financiers et juridiques appropriés.

En 2018, un appel à candidature a été lancé et a permis de constituer un groupe d’habitants motivés pour porter ce projet. La 1ère étape consistait à développer une organisation en gouvernance partagée, établir une charte relationnelle                 basée sur la communication non violente, la gestion de conflits et l’aspect humain en général. Une association loi 1901 a été déclarée en préfecture destinée à gérer les actions du groupe (locataires et propriétaires).

En 2019 des difficultés dans la mise en œuvre du nouveau PLU ont entrainé un retard du projet d’un an environ, permettant début 2020 un redémarrage des études avec l’architecte (Olivier Moreux) et le bureau d’étude VRD. Le dépôt du Permis d’Aménager devrait avoir lieu en août 2020.

Dès la fin de l’année 2020 la municipalité va pouvoir réaliser les travaux de viabilisation et ainsi céder les terrains aux habitants (et à la Foncière Chênelet pour les locations) qui prendront le relai sur la construction des logements et des parties communes.

Le projet d’aménagement (voir détail                  )

Le projet réalisé par la Commune crée 9 parcelles à bâtir, dont 6 seront cédées à des ménages qui vont construire leur maison.

Une parcelle sera cédée à la Foncière Chênelet, bailleur social qui réalisera 4 logements en PLAI.

Une parcelle sera conservée par la Commune qui réalisera un bâtiment de locaux d’activités.

Enfin, une parcelle sera destinée à accueillir des locaux communs.

Le plan général d'aménagement par le bureau d'étude cyclade (formes des bâtiments non représentatives)